Les soeurs Vallières -Dames Débutantes B

par Isa More
dans Profils de pilotes

La neige fond et on pense tous au début de la saison. Nous sommes enfin début avril, êtes-vous du genre déjà prêtes depuis longtemps ou de la dernière minute (rires)?
VÉRO : Pour ma part, rien n’est préparé, mais je ne suis pas inquiète parce que j’ai le meilleur chum du monde. Il va se faire un plaisir de faire l’entretien de ma moto! Sinon, je commanderai mon nouveau kit graphique sous peu, vu mon changement de commandites et de classe, sinon je l’aurais gardé!

ISA : J’aimerais dire que tout est déjà prêt, mais malheureusement, comme je manque un peu de temps, je vais m’occuper de tout ça très bientôt!


La saison 2017 a été très puissante pour vous deux les sœurs Vallières. Vous avez fait des podiums à toutes les courses, dominant largement les autres concurrentes. Quel souvenir en gardez-vous?
VERO : C’était une première saison absolument incroyable, pas seulement à cause des podiums, mais bien parce que tout a bien été, j’ai eu du plaisir comme jamais et aucune blessure (ni moi ni ma moto, rires). Mais c’est évident que le fait de monter sur le podium à presque chaque course, et en plus avec ma soeur, on ne peut pas demander mieux comme feeling!! Joie, fierté, bonheur et accomplissement, c’est ce qui me vient en tête quand j’y repense!

ISA : C’est sûr que comme première saison, on ne pouvait pas demander mieux. Je ne m’attendais pas du tout à faire un podium par course, et avec ma sœur en plus! C’est un bel accomplissement pour moi d’avoir gagné mon premier championnat et je suis extrêmement fière de moi, de ma sœur et des autres filles. J’ai passé un super bel été avec ma famille et mes ami(es) et j’ai déjà très hâte au prochain!

VEROVALLIERES

Vous changez de catégorie pour Dame Débutante A en 2018. Est-ce un gros tremplin pour vous (piste plus longue, terrain plus difficile). Êtes-vous prêtes physiquement?

VÉRO : Heuu! Pas du tout (rires)! Mais je sais que je serai capable! Je crois qu’enfin on pourra commencer à appeler ça de l’endurocross et c’est ce que j’aime, alors je m’y sentirai à ma place. J’ai bien hâte de voir comment je vais me débrouiller avec tous ces changements (30 minutes plus long, parcours plus difficile et surtout beaucoup plus de coureurs en même temps!).

ISA : J’ai très hâte de recommencer à pratiquer parce que ça fait un bon bout que je n’ai pas touché à ma moto. Je n’ai aucune idée comment ma nouvelle saison va se dérouler mais une chose est certaine, je vais m’amuser et donner le meilleur de moi-même car c’est ça mon but premier!

ISAVALLIERES2017

Justement, comment vous préparez-vous pour une nouvelle saison. Travail de mécanique sur le bike? Nouveau kit collants? Nouvel équipement?
VÉRO : Je suis très raisonnable, comme j’ai dit précédement, si ce n’était pas du changement de classe et de commandites, je garderais le même kit graphique. Ma moto, je l’adore, donc je la garde sinon pour les gear, j’ai tout ce qu’il faut, et côté équipement, il me faudra rajouter cette année des protèges-coudes! That’s it!

ISA : Je préfère commencer une nouvelle saison avec un nouveau gear. Je trouve que ça fait du bien au moral et ça fait changement, même si mon ancien est encore en très bon état. Je vais aussi changer mon kit graphique puisque j’ai de nouveaux commanditaires et que je change de catégorie.

 21740810_10212346560232271_7740787628364526136_o.jpg

Vous n’êtes pas seulement des pilotes d’endurocross, mais aussi des mamans. Comment on s’organise pour rouler, être présentes pour les amis pilotes et pour s’occuper des petits bouts de choux?
VÉRO : Pour ma part, j’avais la chance de pouvoir partir le samedi avec Isa pendant que papa Nick s’occupait de fiston jusqu’au lendemain. Il arrivait seulement vers 10:30-11h, étant donné que ses courses étaient à 14h. On prenait le lunch ensemble et je prenais ensuite la relève du fiston (ils arrivaient seulement le dimanche!).

ISA : J’ai eu la chance d’avoir ma maman pour m’aider. Elle s’est occupée de ma fille à chacune de mes courses, sans elle je n’aurais pas pu faire toute la saison. Elle est très précieuse pour nous, merci maman! J’espère pouvoir amener ma fille cette année à quelques courses et je lève mon chapeau à toute les motomoms!

21753303_10155114509913719_3713063895165097935_o.jpg

Venez-vous d’une famille de pilotes? Comment le motocross est arrivé dans vos vies?
VÉRO : J’en suis à ma 10e année de couple avec mon chum (Nicolas Rousseau #223) et j’allais le voir courser depuis le tout début. J’ai toujours aimé ça. Plus jeune, j’ai fait un peu de VTT, en fait je suis une fille de bois donc j’ai été habituée jeune aux sports motorisés.

ISA : J’ai toujours aimé ce sport. J’ai débuté en 4 roues il y a quelque années et comme mon ex-copain, mon beau-frère et ma sœur avaient une moto, j’ai fait le switch il y a 4 ans, je ne regrette pas mon choix, j’adore la moto!

28832648_10215451519179674_1193580234_n (1).jpg

Quand on gagne c’est qu’on est compétitives. Jusqu’où seriez-vous prêtes à aller pour gagner?
VÉRO : Haha! Bonne question, j’ai testé mes limites à ma première course (saison 2017). C’était à Mont-Laurier, j’ai manqué la 1ere course parce que mon fils à été hospitalisé 3 semaines pour une fracture du fémur. Ce fut une expérience très difficile pour lui et pour nous, les nuits blanches à l’hôpital m’ont eu à l’usure. Ce fut donc une Véro très épuisée qui attendait de débuter sa saison sur la ligne de départ. La course avait bien débuté, je roulais bien, j’étais juste derrière Isa, et je sentais que je pouvais la dépasser, même elle m’a dit qu’elle était certaine que je passerais devant! Mais non, j’ai pris une racine trop vite, bras mou et fais un vol plané pour atterrir dans les branches, j’ai été sonnée, me suis croqué la langue et me suis fait mal à l’épaule. J’ai fini la course de peine et de misère en me disant que wow! Je ne suis pas là pour me faire mal mais pour m’amuser! Je dirais que ça m’a un peu fait peur et j’ai baissé les bras quand à dépasser devant ma sœur (rires)! L’important pour moi sera de finir mes courses en un morceau!

ISA : Je ne savais pas que j’étais compétitive avant de faire de la course. C’est sûr que quand la course commence, je tombe dans ma bulle et je suis très concentrée. Par contre , je ne dépasse jamais ma zone de confort parce que j’ai toujours ma fille en tête. Je ne peux pas me blesser, j’ai trop de responsabilités alors je m’amuse et j’essaie toujours de donner le meilleur de moi-même!

21150242_10213760058254208_4612055184605275502_n.jpg

De votre point de vue, quelle est la chose la plus difficile et la chose la plus facile que vous faîtes lors d’une saison d’endurocross complète?

VÉRO : La chose la plus l’fun qu’on vit en saison est la saison elle-même: voir tous ses amis, s’en faire de nouveaux, le fait d’être dehors tout le week-end, ça fait vraiment du bien! L’affaire la moins l’fun c’est facile: on ne dort pas avant une course!

ISA : La plus le fun c’est d’être avec mes ami(es) tout le week-end, faire des feux, passer du bon temps et faire de la moto bien sûr ! Le plus difficile je dirais ce sont le manque de sommeil et la route!

21246522_10154854235361272_9086354243165832002_o.jpg

Est-ce que l’une de vous deux a déjà fait une faveur à l’autre ou c’est chacun pour soi (rires)?

VÉRO : Non, pas de faveur sinon qu’Isa est toujours devant (rires)! Par contre, on est comme connectées, faut toujours que je sache que tout va bien pour elle, et si par malheur elle se retrouvait dans une position fâcheuse, je n’hésiterais jamais à m’arrêter pour l’aider!

ISA : Je garde toujours un œil sur ma sœur. Je la verrais tomber ou être dans un fâcheux état, c’est sûr que j’irais la rejoindre pour l’aider sans hésiter! Je suis très fière d’elle!

27858726_10213546539671007_2798639851703287494_n.jpg

Votre entraînement pendant une saison typique, c’est quoi?
VÉRO : Je roule autant que j’en ai la possibilité! Des fois, j’ai la chance d’aller rouler les soirs de semaine avec ma chum Kiwi pendant que mon chum reste avec notre fils. Sinon, les fins de semaine hors course, on roule au moins une fois ensemble Isa et moi! On a la chance d’habiter près d’une forêt où on peut aller rouler, sinon on va à SMX, Franklin ou SRA.

ISA : J’essaie de pratiquer le plus possible dans le bois ou sur des tracks, mais comme je suis maman monoparentale, je ne peux pas pratiquer autant que je le voudrais, mais ça me va, ma fille sera toujours ma priorité. Sinon, je ne m’entraîne pas vraiment, j’essaie d’aller faire du jogging quand j’ai des moments de libres, ce qui est rare (rires).

21055243_10213731555701662_3529550975083479771_o.jpg

Votre meilleur conseil à une débutante dans l’association serait lequel?
VERO : Amuses-toi!

ISA : Aies du plaisir et amuses-toi!

30008147_10214035375211590_667302968_n.jpg

Quelle est la femme qui vous inspire le plus dans votre vie en général?
VERO : J’ai un immense respect pour toutes ces femmes qui sont mères de jeunes enfants et qui réussissent à performer dans ce sport! Croyez-moi ce n’est pas toujours évident. Mention spéciale à toutes les Marie-Ève Huppé de ce monde!

ISA : Je dirais ma mère et à ma sœur que je trouve exceptionnelles dans tout ce qu’elles entreprennent.

22553266_10214206626978147_6737390642202123116_o.jpg

Quelle qualité ta sœur a qui t’aide dans la vie?
VERO : Isa c’est une guerrière, faudrait que je le sois plus (rires)!

ISA : Je fais de l’anxiété depuis quelques années et ma sœur m’aide énormément avec ca, elle me calme et m’aide à continuer de foncer et surtout à ne jamais abandonner!

Qu’est-ce que l’on vous souhaite pour 2018?
VERO : Du soleil (rires)!

ISA : Du beau temps, du plaisir et de faire un beau championnat!

20988506_10213731538821240_500064791823211884_o.jpg

Dernier merci aux commanditaires?
VERO : Je voudrais remercier NRTEC Suspension, Motovan, Remorquage de l’Estrie Mathias Marine Sport, Shack Attakk, MacTools Sherbrooke.
Voici le lien pour Nrtec Suspension
https://www.facebook.com/Nrtec-suspension-1956714637880055/

ISA : Je voudrais remercier ma famille et mes ami(es) de toujours m’encourager ainsi que mes commanditaires pour 2018, Kutvek Amerika, Marc-Antoine Généreux, Amsoil lubrifiant, Etienne Jeanson , Nrtech suspension et Obsession Moto.

Merci les sisters!